Droit à l’oubli sur internet : enfin !

Ca y est, Google a mis en ligne hier un formulaire permettant de demander que certaines pages soit effacées.

Objectif : remédier au fait que des informations fausses, diffamatoires, puissent rester indéfiniment sur le web, sans droit de réponse possible.

Reste à savoir le temps que mettra Google pour traiter ces demandes. Demandes qui seront traitées manuellement, une par une, et non par des robots.

 Annubel

Rendez-nous nos filles !

Difficile de ne pas s’émouvoir devant cette histoire de 270 lycéennes nigérianes enlevées par un groupe terroristes, qui leur conteste le droit à l’éducation.

Alors, cela sert-il à quelque chose de protester, de s’exprimer ? Pour cette affaire précisément alors qu’il y en a tant d’autres ?

Je prends le risque de relayer ici mon sentiment d’indignation.

Et ce n’est pas parce qu’on ne peut pas être sur tous les fronts qu’il ne faut être sur aucun !

Pouilleux, mes enfants ? Mais bien sûr, comme tous les écoliers du quartier !

Traitement anti-poux, 5ème édition depuis le début de l’année.

Les enfants se grattent la tête, parfois même pendant leur sommeil, et les maîtresses mettent des mots imprimés dans les cahiers, déjà tout prêts des années d’avant : « les poux sont de retour ». Et sur chaque panneau d’affichage des écoles du quartier, le même mot avec quelques variantes « Vérifiez la tête de vos enfants, les poux sont là ».

Et c’est parti pour 6 machines à laver : la literie de 5 personnes, toutes les serviettes éponges, les peignoirs, les vêtements lavables en machine… Et tout ça ne sert à rien si on ne passer pas une bombe sur les manteaux, les capuches non lavables, le fauteuil Egg du salon, les coussins du canapé, toutes les peluches de la maison !

Et tout ça ne sert à rien si on ne laisse pas poser le produit anti-poux sur toutes les têtes de la maison le même jour, et surtout si on ne ratisse pas toutes les têtes avec le peigne spécial. Et un peigne capable de ratisser les minuscules lentes, je vous assure que ce n’est pas du tout adapté aux cheveux mi-longs et emmêlés des petites filles.

Pour cette étape, j’ai un jeu avec mes enfants : le gagnant est celui chez qui on a ratissé le plus de poux (mais attention, les lentes ne comptent pas) ! Et on les compte à voix haute. Il faut bien introduire de la « gamification » comme on dit dans le jargon marketing, pour faire supporter à trois petits de rester immobiles sur une chaise à se faire tirer les cheveux avec un peigne et un produit qui pique les yeux quand on rince

Et tout ça, bien sûr, ne sert à rien si on ne mène pas 100% des actions le même jour ! Et tout ça ne sert à rien si on ne recommence pas 7 jours après la première vague !

Poux

Une belle expérience : le chien et l’enfant malade (Téléthon)

C’est un très beau film, émouvant mais tout en délicatesse, sur un sujet grave : la maladie de l’enfant.

Un garçon de 12 ans est atteint d’une maladie neuromusculaire évolutive, de celles que l’on voit tous les ans dans le Téléthon. Une expérience est tentée, visant à analyser l’impact psychologique que peut avoir un chien d’assistance sur le quotidien du petit garçon.

Si cette grand messe télévisuelle peut agacer et poser beaucoup de questions (pourquoi autant d’argent pour ces maladies là plutôt que pour d’autres ?), on ne peut rester insensible.

Le chien et l’enfant (Téléthon) – Une expérimentation 

un film de 52 minutes de Stéphane Krausz, coproduction GEDEON PROGRAMMES, France 2, avec Raphaël et son chien d’assistance Handi’Chiens ENJOY.

Le chien et l'enfant

Le chien et l’enfant : récit d’une expérimentation (Téléthon)

Donnons.org : mais pourquoi ce site n’est-il pas plus connu ?

J’ai découvert il y a quelques années donnons.org, un site qui permet de donner et de recevoir des objets gratuitement.

Un concept aussi génial que simple, que j’ai pu tester avec succès, et dont je ne comprends pas qu’il ne soit pas plus connu !!!

Pour mes jumeaux, j’avais 2 chaises hautes de bébés Combelle, valeur 30€ pièce. Un peu cracra, le plastique de la partie table un peu abîmé, le tout encombrant et lourd : bref impossible à revendre. Car à ce prix là (30€), on se fait livrer du neuf. En même temps, je trouvais vraiment dommage de jeter 2 équipements en parfait état d’usage, qui plus est des équipements qui serviront 2 ans maximum avant d’être trop petits.

J’ai donc mis une annonce sur donnons.org, avec une photo. A partir de là, les candidats m’envoient un email, m’expliquant qui ils sont et pourquoi ils veulent récupérer les objets. Parmi les profils, j’ai vu : « ma belle-soeur s’installe en tant que nounou le mois prochain, il lui faut quelques équipements », « mes jumeaux vont avoir 6 mois », etc.

Là, pour éviter les abus, on peut rapidement vérifier quels types d’équipements les profils (candidats avec pseudo) ont déjà récupéré via donnons.org, et regarder par exemple si la demande fait sens : dans mon cas, la personne avait déjà demandé à d’autres des équipements doubles, pour jumeaux donc a priori.

Ensuite, après avoir laissé passer 2 jours, sélectionné la demande du profil qui me convenait le plus (100% subjectif !), j’ai pris contact par email avec la personne. Un monsieur très poli est venu de banlieue, s’est garé en double file, et m’a débarrassé des chaises hautes. Du coup, je n’ai même pas pris la peine de les lessiver avant, ce qui aurait été un minimum quand on vend un objet, même à 1€.

Bilan de l’opération : j’ai été désencombrée à moindre effort, avec en plus l’impression d’avoir fait une bonne action !

Image

Nouveaux rythmes scolaires : pour ou contre ?

Dans le prolongement de mon dernier article où je parlais des nouveaux rythmes scolaires, voici un petit sondage pour prendre la température :

Vive le square Burq

Square Burq, Paris 18

Voir un retour d’expérience parisien

Nouveaux rythmes scolaires : un retour d’expérience parisien

Depuis septembre 2013, les écoles parisiennes sont passées aux nouveaux rythmes scolaires.

Concrètement, les mardis et vendredis après-midi, des activités sont proposées. Au début, j’ai applaudi des 2 mains : quand on voit les résultats des tests Pisa sur le niveau général des enfants français, et parallèlement le niveau de stress généré par notre système scolaire, il fallait tenter quelque chose. Le pire ennemi de l’Education Nationale ?  Le statu quo, de l’avis des parents comme de celui des enseignants. Donc on décide de changer les rythmes scolaires, et je me suis dit : chiche, on y va (on n’a pas le choix me direz-vous), on est positif, y’aura forcément pleins d’avantages.

Mais évidemment, mes enfants ayant déjà des activités avant cette réforme – activités extrascolaires et ateliers bleus de la Ville de Paris – ils les ont continuées.

Voici ce que ça donne cette année pour mon aîné de 8 ans, en CE2:
–    Lundi : classe de 8h30 à 16h15, puis Atelier Bleu Roller (il adore)
–    Mardi : classe de 8h30 à 13h00, puis activité « nouveaux rythmes » de 14h30 à 16h15, puis Karaté de 16h30 à17h30 (Atelier Bleu), puis Cours de Piano à la maison (30 min) (activité extrascolaire)
–    Mercredi : classe de 8h30 à 11h30, puis Foot (AS scolaire) de 13h30 à 16h30
–    Jeudi : classe de 8h30 à 13h00, puis activité « nouveaux rythmes » de 14h30 à 16h15, puis Atelier Bleu Echecs de 16h30 à17h30
–    Vendredi: classe de 8h30 à 13h00, puis activité « nouveaux rythmes » de 14h30 à 16h15

Au bout de quelques mois, voici le résultat :
–    Les activités « nouveaux rythmes » mises en place à l’école sont très hétérogènes en termes de niveau et d’intérêt. Du coup, je ne compte pas supprimer les activités extra-scolaires : le karaté avec un vrai prof de karaté, les échecs avec un prof d’échecs diplômé etc. Vs un animateur qui fait faire un atelier mosaïque : ça peut être formidable… ou pas.
–    Mes enfants sont épuisés : se lever tous les matins de la semaine, sans ce répit du mercredi, est exténuant
–    Et les devoirs : c’est tous les soirs aussi, même le mardi soir !

Mais il y a ceux que ça arrange : ceux qui se levaient de toute façon pour aller au centre de loisirs le mercredi matin.

Alors, que faire ? Certes on essuie les plâtres, et ça, c’est assez inévitable. Tout à fait acceptable, selon moi, que les premières années d’expérimentation comprennent des tâtonnements. Dans un monde idéal, il faudrait arrêter les activités extra-scolaires, pour ne pas surcharger les emplois du temps des enfants. A cela mon aîné répond « La seule activité que je veux bien supprimer, c’est le piano ! Le reste, c’est hors de question, j’aime trop le roller, les échecs, le karaté, le foot. » Et moi, de mon côté, j’avoue que je n’ai pas du tout envie qu’il arrête le piano…

Et vous, que pensez-vous de ces nouveaux rythmes scolaires ?