Le confinement et nos vies parisiennes

Ca y est, nous sommes enfin en vacances. Tout heureux d’avoir surmonté les premiers mois de 2020. Mais comment avons-nous pu tenir dans nos appartements, sans espace extérieur ?

Avec les enfants, nous avons été pris d’une frénésie de jardinage. Quelques jardinières, un peu de terre mendiée aux voisins, des graines qui traînaient dans les placards depuis une éternité. Et voilà des radis (1 cm de long), des carottes (2 cm pour les plus grandes), et de magnifiques tomates.

Ah le plaisir d’arroser les plantes, de constater chaque matin les évolutions depuis la veille, s’émerveiller devant une abeille et même face à quelques moucherons.

Le plus pénible a été de penser à ceux qui vont mal, ceux qui sont mal chez eux, dans des ambiances difficiles, sinon violentes. Alors on a donné aux associations qui tentent de soulager les plus en difficulté.
Par exemple le Téléthon, qui aide ceux qui cumulent les difficultés physiques à l’enfermement lié au Covid.

Plus que jamais, les dons au Téléthon sont nécessaires.