Alertes poux : suivez-les en temps réel

Incroyable ! Je viens de découvrir une carte interactive qui monitore la progression des poux.

Je préfère vous prévenir : ce n’est pas très ragoutant. Mais bon, comme un parent prévenu en vaut deux, il est intéressant de voir arriver clairement les bestioles.

Progression des poux en France

Progression des poux en France

Alors par exemple, aujourd’hui 21 juillet 2014, à Paris 18ème, le taux de poux est au plus bas. Peut-être parce que mes enfants sont à l’autre bout de la France 🙂

A lire sur le même sujet : Traitement anti-poux, un test grandeur nature

Publicités

Rendez-nous nos filles !

Difficile de ne pas s’émouvoir devant cette histoire de 270 lycéennes nigérianes enlevées par un groupe terroristes, qui leur conteste le droit à l’éducation.

Alors, cela sert-il à quelque chose de protester, de s’exprimer ? Pour cette affaire précisément alors qu’il y en a tant d’autres ?

Je prends le risque de relayer ici mon sentiment d’indignation.

Et ce n’est pas parce qu’on ne peut pas être sur tous les fronts qu’il ne faut être sur aucun !

Pouilleux, mes enfants ? Mais bien sûr, comme tous les écoliers du quartier !

Traitement anti-poux, 5ème édition depuis le début de l’année.

Les enfants se grattent la tête, parfois même pendant leur sommeil, et les maîtresses mettent des mots imprimés dans les cahiers, déjà tout prêts des années d’avant : « les poux sont de retour ». Et sur chaque panneau d’affichage des écoles du quartier, le même mot avec quelques variantes « Vérifiez la tête de vos enfants, les poux sont là ».

Et c’est parti pour 6 machines à laver : la literie de 5 personnes, toutes les serviettes éponges, les peignoirs, les vêtements lavables en machine… Et tout ça ne sert à rien si on ne passer pas une bombe sur les manteaux, les capuches non lavables, le fauteuil Egg du salon, les coussins du canapé, toutes les peluches de la maison !

Et tout ça ne sert à rien si on ne laisse pas poser le produit anti-poux sur toutes les têtes de la maison le même jour, et surtout si on ne ratisse pas toutes les têtes avec le peigne spécial. Et un peigne capable de ratisser les minuscules lentes, je vous assure que ce n’est pas du tout adapté aux cheveux mi-longs et emmêlés des petites filles.

Pour cette étape, j’ai un jeu avec mes enfants : le gagnant est celui chez qui on a ratissé le plus de poux (mais attention, les lentes ne comptent pas) ! Et on les compte à voix haute. Il faut bien introduire de la « gamification » comme on dit dans le jargon marketing, pour faire supporter à trois petits de rester immobiles sur une chaise à se faire tirer les cheveux avec un peigne et un produit qui pique les yeux quand on rince

Et tout ça, bien sûr, ne sert à rien si on ne mène pas 100% des actions le même jour ! Et tout ça ne sert à rien si on ne recommence pas 7 jours après la première vague !

Poux

Une belle expérience : le chien et l’enfant malade (Téléthon)

C’est un très beau film, émouvant mais tout en délicatesse, sur un sujet grave : la maladie de l’enfant.

Un garçon de 12 ans est atteint d’une maladie neuromusculaire évolutive, de celles que l’on voit tous les ans dans le Téléthon. Une expérience est tentée, visant à analyser l’impact psychologique que peut avoir un chien d’assistance sur le quotidien du petit garçon.

Si cette grand messe télévisuelle peut agacer et poser beaucoup de questions (pourquoi autant d’argent pour ces maladies là plutôt que pour d’autres ?), on ne peut rester insensible.

Le chien et l’enfant (Téléthon) – Une expérimentation 

un film de 52 minutes de Stéphane Krausz, coproduction GEDEON PROGRAMMES, France 2, avec Raphaël et son chien d’assistance Handi’Chiens ENJOY.

Le chien et l'enfant

Le chien et l’enfant : récit d’une expérimentation (Téléthon)

Cours de musique à Paris : à peine plus chers à domicile  mais tellement plus pratiques

Les années précédentes, j’ai fait plusieurs tentatives pour que mes enfants puissent prendre des cours de musique :

–          Essai n°1 : L’excellente école de musique Yamaha : pédagogie au top, outils pédagogiques hyper sophistiqués (DVD, CD, ardoise magnétique, cahiers avec autocollants…). Top mais situé à Paris Bercy. Bref un enfer logistique : je traverse Paris avec un enfant, au retour on prend un sandwich dans le métro car il est déjà midi, pendant qu’un nounou garde les 2 autres à la maison.

–          Essai n°2 : Une école privée de musique classique, située rue des Martyrs. Cours de 30 minutes pour 2 enfants à la fois, méthode pédagogique ultra-classique existant depuis 3 générations. Mon fils s’ennuie, et logistiquement, attendre un enfant 30 minutes, c’est juste une heure de perdue au total. Et il faut toujours un nounou pour garder les 2 autres. Galère pour moi, sans compter un enfant qui nous supplie d’arrêter le piano

–          Essai n°3 : la petite classe alternative, méthode Mélopie. Mon cadet adore, adore la prof, adore le cours avec ses marionnettes, ses contes, ses instruments qu’on touche. Ce n’est pas donné, mais ça vaut la peine. Enfin il faut monter sur la Butte, dans un très joli appartement certes… et attendre 1 heure. Donc avec le nounou, l’un l’amène et l’autre va le chercher, on a le temps de se croiser à la maison sans avoir à déplacer les 2 autres. Mais au bout d’un an, patatras, la super prof quitte Paris. Je trouve un autre prof qui suit la même méthode, mais c’est à Jules Joffrin, il faudrait donc prendre le métro… j’abandonne.

–          Essai n°4 : le cours à domicile. Désespérée de ne pas arriver à concilier logistique et cours de musique, je décide de me renseigner sur les cours à domicile. J’imagine que c’est hors de prix, d’où le fait que je n’y avais pas pensé avant. Je surfe sur quelques sites spécialisés mais obsolète, puis tente ma chance sur LeBonCoin, devant quelques annonces de cours à bas prix. J’envoie quelques emails, quelques sms. Et là, miracle, quelques jours après, un prof me recontacte. Et c’est le bon ! Il vient une fois par semaine, 1h30 (30 minutes pour chacun des 3 enfants), la méthode est sympa (on commence par Une souris Verte, le Bon Roi Dagobert, mais aussi du blues, des classiques de la chanson…), les enfants apprécient. Et plus de souci logistique autre que de maintenir le calme dans la pièce où a lieu le cours. Le tarif au final n’est pas plus élevé que dans les autres écoles, car les cours non pris (vacances scolaires) ne sont pas payés. Bref je m’en félicite chaque semaine !

Image