On dormira quand on sera mort…

C’est une phrase qu’on pourrait entendre dans la bouche des personnes que je croise vers 10 h le matin le dimanche, un gobelet de bière à la main. « Où y’a une after ? »

ON DORMIRA QUAND ON SERA MORT